BRAQUE DU BOURBONNAIS DE LA BENIGOUSSE

Jean Paul BUOT - Propriétaire de l'AFFIXE "De la Benigousse"

 

"J'ai d'abord acheté 2 femelles dont je me suis débarrassé sans les faire reproduire, c'est dire que je n'ai pas été séduit dès le départ"

Ensuite, mes recherches sur la descendance de "l'élevage de l'Antenne" ont abouti. Le dernier spécimen VIC DE L'ANTENNE est né le 18 avril 1947 de LIANE et LUTH ( Soeur x Frère ). Cette étroite consanguinité a des conséquences pour la suite.

Vers la fin de sa vie, VIC a sailli une pointer. De cette portée, une femelle bien Bourbonnais est cédée à Royan. Là, une famille de chasseurs conserve la lignée en utilisant comme étalons des braques de pays reconnus pour leurs qualités. Fixées par la consanguinité, les caractéristiques bourbonnaises resortaient encore. Je me présentais donc à Royan et la conversation a été la suivante:

" - Vos chiens n'ont pas de queue ?"

" - C'est la coutume dans la famille "

" - Ce sont des braques français ?"

" - Pas tout à fait ça..." ( il cherchait ses mots )

" - Des bourbonnais ?"

" - Voila !!!"

J'ai acquis DIANE ( baptisée PIRUIT au registre initial) . Présentée une seule fois en expo (Bordeaux), elle obtient le CACS - CACIB et la coupe réservée au meilleur braque toutes races confondues (juge SERVIER).

Equilibrée et chasseuse, elle arrive à temps pour la race.

Rapidement, je me rends compte que je ne dois pas trop m'écarter de cette origine.

Ensuite, TORA DE LA BENIGOUSSE (petite fille de PIRUIT) est saillie par son petit -fils Champion BOUM DE LA BENIGOUSSE. De cette union nait champion FLAC DE LA BENIGOUSSE si apprécié par Christian MAZADE.

Puis, Manfred REIMANN me rapporte d'Allemagne un petit fils de FLAC: LOUXOR. De tous les Bourbonnais que j'ai vu évoluer, je le considère comme le meilleur. Possèdant au plus haut point le sens de la place, il clouait le gibier au sol. Lancés des journées entières à la poursuite des rouges sauvages du Causse, nous en gardons, Robert BRU et Moi, un souvenir ébloui. J'ai possédé des dizaines de chiens primés en travail (Trialers et champions) aucun (même en race anglaise) n'a dégagé un tel sentiment de plénitude.

Dernièrement, et toujours dans le souci de revenir à la colonne vertébrale de l'élevage, ADELIE ( Dys A ) petite fille de LOUXOR a été saillie par un  fils de celui-ci: COBRA ( Dys A ). Dans cette portée, plusieurs chiots ont été exportés:

- Les deux américaines ont obtenu sur le terrain 110/112 points à 13 et 15 mois. Leur propriétaire veut les utiliser pour améliorer le niveau des Bourbonnais des USA, comme dit dans ses mails. De plus, elle ont des hanches meilleures que 80% de 80000 chiens radiographiés aux USA.

- L'Italienne est championne d'Europe 2010.

Les fields ne me passionnent plus et les expositions encore moins, mais le niveau demeure.